Guillaume gagne dans sa catégorie et termine 12ème au scratch. Félicitations à lui !

 

Alors Guillaume comment s’est passée votre course, racontez nous ?

J’abordais cette course sereinement car la préparation n’avait pas eu réellement d’accroc. J’y allais donc en élève studieux qui a bien fais ses leçons (sic)!

Dès le départ natation, j’ai senti que les appuis étaient bon et que le fond marin défilait rapidement (la visibilité dans l’eau était de 100% tout le long du parcours, autant dire qu’on nage dans une piscine naturelle à ciel ouvert).
La particularité de cette natation est qu’elle se fait d’un point A à un point B et le jour de la course le vent venait du Nord, nous avons donc l’aide des vagues pour avancer! Un régal!

Le vélo s’est ensuite bien passé malgré des jambes moins puissantes que d’habitude à mon goût. Il a fallu rester dans des pensées positives tout au long des 180kms et bien gérer cette portion qui est primordiale pour ensuite pour courir le marathon dans de bonnes dispositions.

En partant sur le marathon justement, j’ai senti ma foulée très légère, je suis parti autour de 16km/h avec les acclamations du public, ce qui est bien rapide mais je ne me mettais pas en surrégime pour courir à cette vitesse. Ensuite la chaleur et la longeur de l’effort m’ont faire réfléchier et redescendre pour effectuer le premier tour autour de 15kms puis ensuite lutter réellement à partir du 28ème kilomètre pour terminer ce marathon en moins de 3h08 et l’ironman dans un temps totale de 8h38!

 

Quels ont été les moments les plus compliqués à gérer ?

Le moment où je pars à vélo et où les jambes font très mal alors qu’on n’a fait qu’une dizaine de kilomètres. Il faut « éteindre » le cerveau et dire que ça va passer!
Ensuite le marathon durant lequel les jambes n’en peuvent plus et l’énergie vient à manquer.

 

A quoi avez vous pensé dans ces moments ?

J’ai toujours cherché le positif dans la situation. A vélo lorsque je voyais que j’avais moins de puissance, je me suis dit que c’était dû au fait que je courais mieux ces derniers temps et que donc j’étais surement plus léger avec un profil de coureur.

A pied c’est tout autre, je me créé un décompte en imaginant ce que ça pourrait représenter dans mes footings de tous les jours. « Allez plus que 10kms, c’est même pas une sortie récup » ou encore « Plus que 7kms, un aller retour à l’arbre qui borde la sèvre », etc, etc…

Il faut de l’imagination mais les pensées positives peuvent être multiples et ce sont celles qui permettent de dépasser les douleurs qui assaillent notre corps dans ces efforts

 

Vous étiez informé en permanence de votre position et de votre qualification virtuelle pour les championnats du Monde d’Hawai ?

Je me savais premier des groupes d’âge et me faisais mes pointages aux demi-tour que le parcours comportait. J’avais un bon matelas d’avance donc j’étais assez serein même s’il y avait une grosse défaillance.
Petit anecdote sympa, un des 2 speaker de l’Ironman m’a encouragé à mon dernier tour et m’a glissé que j’était "First in Age Group Atheletes » en m’annonçant ensuite au micro. C’est toujours sympa cette reconnaissance même quand on n’est pas professionnel.

 

Racontez vous votre dernier kilométre de course  pied, que se passe –t-il dans la tête ?

De l’excitation de voir au loin le dernier virage qui donne sur la finish line. Je n’ai plus rien dans le corps pour avancer mais la tête fait accélérer mes jambes, ce sont même les 2 derniers kilomètres sui m’int paru être un long sprint, j’ai un peu accéléré à ce moment là. On pense à la finish line, au fait qu’après que le pied ai été posé sur le tapis d’arrivé on pourrait savourer. C’est un grand moment dont je ne me lasse pas.

 

Quelles sont les prochaines échéances, les entrainements prévus en 2018 ?

Pour la suite des évènements, ce sera une bonne coupure durant les fêtes puis reprise par de la course à pied en début d’année. Je préparerai ensuite l’alpsman en début de saison (la course à lieu début Juin) puis ce sera tout pour les championnats du monde Ironman à Hawaii les 4 mois qui suivront!

Merci pour votre interview et à bientôt.
Guillaume

 

Vidéos :

https://www.youtube.com/watch?v=WYlhj-GfjsE

https://www.youtube.com/watch?v=Y4LyDX01Xrg