Etudiants : bien s’assurer avant de partir

Publié le 16/02/2022 à 14h33 et mis à jour le 17/02/2022 à 15h54

Pour poursuivre leurs études, de nombreux Français choisissent de passer quelques mois à l’étranger. Parmi les nombreux préparatifs indispensables, il faut prévoir la souscription à une assurance maladie adaptée aux étudiants de l’étranger. En quoi est-ce important ? Quelle prise en charge selon le pays où vous souhaitez étudier ?

Quelle prise en charge des frais de santé pendant vos études à l’étranger ?

En France, vos dépenses médicales sont prises en charge à la fois par la Sécurité Sociale et par votre mutuelle santé étudiante.

Toutefois, il en est autrement dès lors que vous quittez le territoire tricolore. Dans certains pays, le coût des soins médicaux peut être très élevé. Ainsi, aux Etats-Unis, une simple consultation chez un médecin peut vous coûter 150 dollars. Quant à un passage aux urgences, c’est possiblement plusieurs milliers de dollars à votre charge.

Au sein de l’Union Européenne

Pour une prise en charge de vos frais de santé lors de vos études en Europe, il est impératif de demander une CEAM (carte européenne d’assurance maladie). La demande est à formuler depuis votre espace AMELI.

Votre CEAM atteste que vous avez droit à une prise en charge de la part de l’assurance maladie française. Vous bénéficiez alors du même accès au système de santé local qu’un étudiant du pays, le tout sans accord préalable.

Par exemple, si les jeunes bénéficient de soins gratuits, vous bénéficierez de la même gratuité. De la même manière, si aucun remboursement n’est prévu, vous serez quitte pour assumer seul la facture de vos soins.

Hors des frontières européennes

Si vous partez poursuivre vos études hors des frontières européennes, les choses sont différentes. Dans ce cas, il y a deux cas de figure :

existence d’une convention : une prise en charge est possible s’il y a une convention entre la France et le pays dans lequel vous étudiez. Par ailleurs, le remboursement se fait sur la base du celui qui est prévu par la Sécurité Sociale. Ainsi, si un praticien vous réclame l’équivalent de 100 euros et que la prise en charge prévue par l’assurance maladie est de 20 €, c’est à vous d’assumer financièrement la différence, soit 80 €

absence de convention : vous n’avez d’autres choix que de souscrire au régime étudiant local. Vous bénéficierez alors des mêmes droits. Malheureusement, très souvent cela est insuffisant pour couvrir l’intégralité des dépenses réelles. Seule une assurance santé étudiante le permet.

Pourquoi choisir une assurance avant de partir à l’étranger ?

Pour éviter qu’un problème de santé se double d’un problème financier, il est recommandé, voire obligatoire, de souscrire à une assurance étudiant. Quels sont les pays qui l’imposent ? Quelle est la prise en charge avec une assurance étudiant ?

Quels pays imposent une assurance étudiant ?

Vous envisagez d’effectuer un stage à l’étranger ? De faire une partie de vos études hors de France ? Que ce soit pour un stage ou pour poursuivre vos études, l’affiliation au régime de sécurité sociale étudiant du pays est généralement imposée. S’il n’y en a pas, vous devrez vous affilier au régime d’assurance maladie local.

Toutefois, la prise en charge est bien moins avantageuse qu’en France. Au Québec, au Japon, aux Etats-Unis et dans de nombreux pays très prisés des étudiants, se soigner coûte très cher, beaucoup plus qu’en France. Pour bénéficier d’une prise en charge efficace, il est primordial de souscrire à une assurance étudiant.

Assurance étudiant : quelles garanties ?

La souscription à l’assurance santé étudiant de Assur-Travel vous garantit une prise en charge efficace :

-remboursement des vos frais de santé dès le 1er euro sans franchise, y compris en cas d’épidémie. Cette prise en charge concerne les consultations médicales, les médicaments, les radiographies et l’hospitalisation ;

-remboursement effectué sous 48 heures ouvrés ;

-téléconsultation gratuite avec un médecin français, et ce, où que vous soyez dans le monde ;

-participation au coût de la modification du billet retour en avion en cas de crise sanitaire ;

-assistance rapatriement.