Expatriation en Thaïlande : quelle assurance santé pour vous et vos proches ?

Publié le 26/01/2024 à 12h14 et mis à jour le 30/01/2024 à 09h46

Votre décision est prise, vous partez vous installer en Thaïlande. Logement, travail, école pour les enfants, visa, un projet de vie qui nécessite une préparation rigoureuse. Que vaut le système de santé au Pays du sourire ? Est-ce obligatoire de souscrire à une assurance santé expatrié ? Assistance rapatriement ou responsabilité civile, est-ce bien utile ?

Visas O-A, O-X, LTR pour vivre en Thaïlande

L’accès au territoire thaïlandais ne nécessite aucun visa pour les Français désireux de s’y rendre pour un voyage de moins de 30 jours. En revanche, pour vivre dans le Royaume en tant qu’expatrié, il faut impérativement être titulaire d’un :

  • visa non-immigrant O-A : le visa O-A permet à son détenteur de vivre et de travailler en Thaïlande. Les sorties multiples du pays sont autorisées. Ce document d’une validité d’un an est renouvelable. Sa délivrance est soumise à certains pré-requis, notamment en termes d’âge. Cela vaut au visa non-immigrant O-A le surnom de visa retraite ;
  • visa non-immigrant O-X : le “non O-X” est un visa long séjour d’une validité de 5 ans. Renouvelable, il se prête bien à un projet d’expatriation seul ou en famille ;
  • visa LTR (Long Term Resident) : depuis 2022, le visa de résident longue durée LTR permet à son titulaire de résider dans le pays pendant 10 ans. S’il s’adresse à des expatriés relativement fortunés, il ouvre droit à de nombreux avantages, notamment fiscaux.

Le délai ordinaire de délivrance d’un visa pour la Thaïlande est de 5 semaines. Cette formalité administrative doit donc être anticipée longtemps à l’avance.

Santé : comment bien préparer son expatriation dans ce pays d’Asie ?

Trouver un logement est indispensable pour donner corps à son projet d’expatriation en Thaïlande. Avoir une bonne couverture santé l’est tout autant. C’est même une condition imposée par les autorités thaïlandaises pour prétendre obtenir un visa O-A par exemple. S’expatrier implique également de s’intéresser au fonctionnement du système de santé local, aux risques sanitaires, à la qualité des soins et à leur coût.

Fin des mesures sanitaires anti-Covid

Le pays a été durement touché pendant la pandémie mondiale de coronavirus. De nombreuses mesures sanitaires ont été imposées aux habitants et aux voyageurs. Désormais, elles sont toutes levées.

En effet, depuis le 1er octobre 2022, les autorités locales ont classé le Covid-19 comme maladie endémique. De fait, les contrôles ont été supprimés dans les aéroports et aux frontières. Il n’y a plus besoin de présenter un certificat de vaccination ou le résultat d’un test PCR négatif. De même, l’obligation de porter un masque n’est plus en vigueur.

Pour autant, cette maladie circule toujours. C’est ce qui poussent les autorités à imposer aux expatriés la souscription à une couverture santé avec garantie Covid avant leur arrivée. Elles ne souhaitent pas que le système de santé du pays assume les frais médicaux pour les ressortissants français et étrangers.

Les vaccins obligatoires pour vivre en Thaïlande

La seule obligation vaccinale exigée des autorités sanitaires locales est le vaccin contre la fièvre jaune. Il est obligatoire dès lors que vous venez d’un pays concerné par cette maladie hémorragique virale aiguë.

Transmise par certains moustiques, elle est présente dans 47 pays d’Afrique, d’Amérique centrale et d’Amérique du Sud. En tant que ressortissant français, vous n’êtes donc théoriquement pas concerné par cette obligation vaccinale. En revanche, vous l’êtes si votre avion fait escale dans l’un des pays concernés. Sans une attestation, l’entrée sur le territoire thaïlandais vous sera refusée.

Les autorités françaises recommandent à tous les voyageurs et expatriés de se faire vacciner contre la fièvre jaune.

Les vaccins recommandés aux voyageurs et expatriés français

Les autorités françaises incitent les personnes désireuses de vivre en Thaïlande à suivre les recommandations de l’Institut Pasteur. Les vaccins recommandés sont ceux contre :

  • l’hépatite A et l’hépatite B : le pays est classé en “risque élevé” ;
  • l’encéphalite japonaise : le nombre de cas est en hausse constante depuis 2021, notamment dans la vallée de Chiang Mai. Aucun territoire du pays n’est épargné. Des cas ont notamment été recensés dans les zones touristiques près du littoral comme Phuket, Krabi, Pattaya ou encore Koh Samui ;
  • la fièvre typhoïde : cette infection bactérienne potentiellement mortelle est causée par la bactérie Salmonella typhi. Elle est présente dans l’eau et les aliments souillés. L’ensemble du pays est classé “risque élevé de typhoïde”. Bangkok, la capitale thaïlandaise, n’est pas épargnée. Il faut même être méfiant avec l’eau du robinet ;
  • la rage : vos rappels antirabiques doivent être à jour car la rage n’est pas éradiquée dans ce pays d’Asie du Sud-Est ;
  • le paludisme si vous êtes en milieu rural. En zone urbaine, le risque est très faible.

Les risques sanitaires en Thaïlande

Voyager et s’installer en Thaïlande comme expatrié vous expose également à d’autres agents pathogènes.

Nombre d’entre eux sont véhiculés par les moustiques. De Bangkok à Pattaya, en passant par Phuket, Koh Samui, Chiang Mai, Krabi ou Ayutthaya, ces insectes sont présents partout. Avec eux, le risque de contracter certaines maladies suite à une piqûre, plus particulièrement en période de mousson. Parmi celles-ci, la dengue, le chikungunya, le paludisme ou encore le zika. La meilleure protection reste la prévention en utilisant des moustiquaires et des répulsifs anti-moustiques.

Le contact avec l’eau, les animaux ou les personnes peut également être un facteur de transmission de maladies graves. Les plus fréquentes sont la tuberculose, la fièvre typhoïde, le Mers-CoV, la grippe aviaire et le choléra. A cette liste, il faut également ajouter le covid.

Organisation du système de santé thaïlandais différente de celle de la France

Le système de santé thaïlandais jouit d’une bonne réputation, qu’il s’agisse du public ou du privé. Son organisation est différente de celle que l’on connaît en France. Si vous avez besoin de consulter un dentiste, un allergologue, un médecin généraliste, à chaque fois, vous devrez vous rendre à l’hôpital. Il n’y a que très peu de praticiens “de ville” comme c’est le cas chez nous.

Cette organisation présente des avantages, mais également des inconvénients. Tout est centralisé et prendre un rendez-vous médical est très simple. En revanche, dans le système de santé public, il faut s’armer de beaucoup de patience pour obtenir une consultation ou passer un IRM. Dans le privé, c’est nettement plus rapide, mais également plus coûteux.

Système de santé en Thaïlande : bon mais sous-dimensionné

Globalement, la qualité des soins en Thaïlande est bonne. Le système public peut s’appuyer sur des équipements récents et du personnel médical avec une solide expertise. Le point faible de ce système de santé est son sous-dimensionnement par rapport aux besoins du pays. Cela se traduit par des délais de plusieurs semaines pour obtenir un rendez-vous médical. Comme en France, les urgences sont saturées en permanence.

Les Thaïlandais qui en ont les moyens se tournent donc vers les hôpitaux privés. De classe internationale, ceux-ci disposent des meilleurs praticiens et d’un matériel médical toujours à la pointe. La capacité d’accueil est bien supérieure à celle des établissements publics. Ainsi, le Bumrungrad International Hospital de Bangkok est le plus grand hôpital international de l’Asie du Sud-Est avec une capacité de 550 lits. La prise de rendez-vous est nettement plus rapide. En revanche, se faire soigner dans le privé n’est pas accessible à tous.

Hôpitaux publics : les frais de santé pris en charge pour les Thaïlandais

Depuis 2001, la mise en place de la couverture maladie universelle (UCS) garantit l’accès aux soins et la prise en charge des frais de santé pour tous les Thaïlandais. Le régime de protection sociale local prend ainsi en charge les médicaments, les consultations, l’hospitalisation ou encore les interventions chirurgicales.

Pour en bénéficier, chaque résident doit obligatoirement se rendre dans le centre médical (dispensaire) ou hospitalier auquel il est rattaché. Si tel n’est pas le cas, les frais médicaux ne sont pas couverts par l‘UCS et sont à la charge du patient.

Les soins médicaux, pas toujours gratuits en Thaïlande

Oui, les soins médicaux sont gratuits si vous êtes Thaïlandais et que vous vous faites soigner à l’hôpital ou au dispensaire dont vous dépendez. Les expatriés ont également accès aux soins de santé publics gratuits s’ils ont un emploi en Thaïlande. Il en est de même pour les expatriés considérés comme résidents longue durée (LTR).

Dans le cas contraire, vous avez tout de même accès aux hôpitaux et aux établissements de santé publics. Toutefois, vous ne bénéficierez d’aucune prise en charge par la sécurité sociale locale car uniquement réservée aux Thaïlandais, aux résidents et aux travailleurs.

Le système de santé public local va même plus loin puisqu’il refuse d’assumer les frais médicaux pour les étrangers. Ainsi, il peut vous être demandé une caution pouvant atteindre 7500 euros pour couvrir à l’avance certains soins. Les praticiens sont en droit de vous refuser l’accès aux traitements non urgents (analyses médicales, scanner, etc) si vous n’êtes pas détenteur d’une assurance santé expatrié valide en Thaïlande.

Dentiste, ophtalmologue, chirurgien, chaque professionnel de santé fixe librement ses tarifs. En tant qu’expatrié non cotisant au régime de sécurité sociale thaïlandais, les soins médicaux vous coûtent généralement plus chers :

  • consultation chez un généraliste ; de 25 € à 76 € ;
  • chambre 1 lit en hôpital : à partir de 80 €.

Bouddha tourisme Thaïlande - Assurance Santé

Hôpitaux privés thaïlandais : des frais de santé plus élevés

Les Thaïlandais ou les expatriés peuvent également se tourner vers les hôpitaux privés. Les soins dispensés jouissent d’une excellente réputation à l’international.

Le matériel et les installations sont dernier cri. Formés en Europe ou aux Etats-Unis, les professionnels de santé comptent parmi les meilleurs. Sans surprise, le secteur médical privé du Royaume est en plein essor. Le tourisme médical très développé attire de nombreux voyageurs d’Asie et même du monde entier.

Cette qualité a évidemment son revers. Les prix pratiqués sont nettement plus importants que dans les structures publiques. En cas d’hospitalisation, une chambre individuelle peut vous être facturée jusqu’à 500 euros la nuit.

Sans une bonne assurance santé expatrié, se faire soigner dans le privé en Thaïlande est hors de prix.

Choisir un médecin en Thaïlande

En France, le premier professionnel de santé que l’on consulte est le médecin généraliste. Au Royaume, prendre rendez-vous avec un généraliste est étonnamment compliqué. Le service de santé public fait en effet face à une pénurie qui perdure depuis des années. Un même généraliste peut pratiquer dans plusieurs établissements. Le suivi médical par un même praticien est compliqué.

Si vous avez besoin de consulter dans un délai raisonnable, deux solutions s’offrent à vous :

  • opter pour une consultation chez un spécialiste : leur nombre est bien plus important et il est plus facile d’obtenir un rendez-vous ;
  • vous tourner vers le secteur de santé privé. Vous avez l’assurance d’avoir un suivi médical effectué par un même médecin ou son équipe pendant toute la durée de votre expatriation.

Dans un cas comme dans l’autre, vous devrez assumer des frais de santé plus importants. Seule une assurance santé en Thailande spéciale expatrié vous permet d’obtenir leur remboursement.

La barrière de la langue est également à prendre en considération. Dans les hôpitaux privés, tous les professionnels de santé parlent anglais. C’est moins évident dans les hôpitaux publics. La différence est encore plus flagrante entre les services de santé dans les grandes villes comme Bangkok ou Nonthaburi et les hôpitaux dans les zones rurales.

A noter que la CFE (Caisse des Français de l’étranger) n’accepte que les ordonnances en anglais.

Des médicaments dont les prix varient selon l’officine en Thaïlande

Beaucoup d’expatriés suivent un traitement à vie, par exemple pour traiter une allergie ou un problème de diabète. La disponibilité des médicaments en Thaïlande est quasiment la même qu’en France. Faire un stock avant de prendre votre billet d’avion Paris – Bangkok n’est donc pas une nécessité.

En revanche, les officines ont un fonctionnement différent :

  • de nombreux médicaments ne nécessitent aucune ordonnance, contrairement à ce que l’on connaît en France. Toutefois, une ordonnance est indispensable pour obtenir leur remboursement ;
  • le prix des médicaments est bien plus cher : les prix peuvent être multipliés par 3 d’une officine à une autre. Chaque pharmacie ou centre médical fixe ses propres tarifs. Dans la capitale, le Bangkok Hospital et le Bumrungrad International Hospital comptent parmi les plus chers ;
  • la contrefaçon de médicaments est monnaie courante dans le pays. Tenir une pharmacie dans le Royaume est un commerce comme un autre. Il est plus sûr de se fournir auprès d’un hôpital qu’auprès d’une pharmacie indépendante. Le Bangkok Hospital par exemple, ne s’approvisionne qu’auprès de fournisseurs et de laboratoires approuvés par la FDA du pays.

Votre assurance santé expatrié en Thaïlande doit donc couvrir vos dépenses de santé, y compris les médicaments. Faute de quoi, vous soigner peut vous coûter très cher.

Grossesse en Thaïlande

Vous envisagez de vous expatrier en Thaïlande en couple, mais également d’agrandir votre famille.

Les maternités publiques ou privées dans la capitale et dans les grandes villes touristiques sont réputées. En clinique privée, la qualité des soins et le suivi sont irréprochables, mais coûteux. A l’image du Samitivej Sukhumvit Hospital, les structures hospitalières privées proposent un tarif forfaitaire pour le suivi de grossesse et l’accouchement.

En effet, les frais médicaux et les factures peuvent rapidement s’amonceler. Echographies, contrôles, consultations, soins, sans oublier l’accouchement qui est facturé jusqu’à 3600 euros.

Quelle assurance santé expatrié pour vivre en Thaïlande ?

Emploi, logement, coût de la vie, scolarité des enfants, préparer son expatriation en Thaïlande nécessite de peaufiner chaque détail. Avant de prendre un billet Paris Bangkok et de changer de vie, il faut également s’intéresser au volet santé. Quel remboursement par l’Assurance Maladie pour les soins à l’étranger ? Quelle différence entre remboursement au 1er euro ou complémentaire CFE ? Quel est le prix d’une assurance expatrié ?

Soins à l'étranger et remboursements par l'Assurance Maladie

En France, l’Assurance Maladie couvre tout ou partie de vos dépenses de santé. En Europe, il existe des accords et vous pouvez bénéficier d’une couverture.

Au-delà, la prise en charge se fait au cas par cas, en fonction des accords signés avec les pays étrangers. A ce jour, il n’en existe aucun en termes de santé entre la Thaïlande et la France.

Par conséquent, la Sécurité Sociale n’est pas obligée de vous rembourser les frais de santé que vous avez engagés à l’étranger en tant qu’expatrié. Vous pouvez toutefois remplir le Cerfa 12267*06 pour tenter d’obtenir un remboursement. Un médecin conseil examine votre demande. Si celle-ci est jugée recevable, une partie de vos frais vous est remboursée.

Toutefois, la prise en charge reste très limitée pour deux raisons :

  • en l’absence d’accord avec la Thaïlande, seuls les soins indispensables peuvent faire l’objet d’une couverture partielle. Cela exclut d’office tous les soins courants. Seules les urgences peuvent être concernées ;
  • la prise en charge partielle des frais de santé se fait uniquement sur la base des tarifs conventionnés en France. Or, les prix en Thaïlande sont plus chers. Le reste à charge pour le patient ne peut être qu’élevé.

Garantie santé expatriation : une protection indispensable

Le ministère thaïlandais de la santé ne veut pas supporter le coût financier que représentent les expatriés. Ainsi, l’obtention d’un visa non-immigrant O-A est soumise à une obligation de souscription à une assurance santé expatrié.

En tant que retraité, vous n’avez donc pas le choix. Si vous occupez un emploi dans une entreprise locale ou si vous êtes résident, il paraît délicat de vous en passer. En effet, vous bénéficiez en théorie du même accès aux soins gratuits que les habitants. Malheureusement, ce système a ses limites :

  • une prise en charge uniquement dans le centre médical auquel vous êtes rattaché. Si vous allez visiter le pays et que vous vous blessez, vous serez dirigé vers l’hôpital le plus proche. S’il vous n’êtes pas rattaché à celui-ci, les soins prodigués sont alors entièrement à votre charge ;
  • une saturation du service public : vous attendrez de longues heures aux urgences. Par ailleurs, obtenir un rendez-vous médical peut demander des semaines. De nombreux expatriés optent pour les cliniques et hôpitaux privés. Là encore, aucune prise en charge n’est prévue sans souscription à une assurance santé expatrié.

Enfin, une assurance santé internationale ne vous couvre pas uniquement en Thaïlande, mais également dans le monde entier. C’est la protection indispensable pour découvrir l’Asie depuis la Thaïlande.

Différence entre remboursement au 1er euro et complémentaire CFE

Pour éviter qu’un problème de santé se double de difficultés financières, la souscription à une garantie santé des expatriés est indispensable.

Spécialiste des assurances santé et de la mobilité internationale, Assur Travel vous propose des garanties sur-mesure. Ainsi, pour votre assurance santé expatrié Thaïlande, vous devrez tout d’abord opter pour une complémentaire à la CFE ou une couverture au 1er euro :

  • complémentaire CFE : la Caisse des Français de l’Etranger (CFE) est une assurance maladie uniquement dédiée aux Français de l’étranger. Un expat affilié à la CFE voit ses frais médicaux et ses soins de santé hors de France partiellement remboursés. Le fonctionnement est comparable à celui de la Sécurité Sociale. Le remboursement se fait sur la base de plafonds. Le reste à charge doit impérativement être couvert par une garantie complémentaire Assur Travel. Cette solution permet un retour automatique au régime général de la sécurité sociale française dès que vous rentrez en France. Il n’y a aucun délai de carence, mais vous devez gérer deux contrats ;
  • assurance santé internationale au 1er euro : la souscription à une assurance expatrié au 1er euro vous permet d’être remboursé dès le 1er euro dépensé pour votre santé. Vous avez un seul interlocuteur, Assur Travel, qui joue à la fois le rôle de Sécurité Sociale et de mutuelle santé. En plus d’une couverture efficace et 100% sur-mesure, vous bénéficiez de nombreuses garanties supplémentaires.

Souscription à une assurance expatrié : exigée pour obtenir votre visa

La régime de santé français vous couvre tant que vous êtes sur le territoire national. Dès lors que vous mettez le pied à l’étranger, vous ne bénéficiez plus d’aucune prise en charge en cas d’accident ou de maladie.

Pour garantir la continuité de votre couverture santé, il est vivement recommandé de souscrire une assurance santé expatrié avant de partir vivre à l’étranger. Par ailleurs, les autorités thaïlandaises exigent la preuve de la souscription à une telle couverture santé pour délivrer un visa de résident de longue durée ou un visa O-A.

Assurance expatrié sur-mesure : des garanties à la carte

Chez Assur Travel, votre assurance expatrié sur-mesure peut s’articuler autour de quatre grands pôles de dépenses de santé :

  • l’hospitalisation et le rapatriement sanitaire : c’est la base indispensable pour tout projet d’expatriation. Le souscripteur bénéficie d’une couverture pour l’ensemble de ses frais d’hospitalisation. Une garantie assistance rapatriement sanitaire couvre les dépenses liées au retour anticipé de l’assuré en France suite à une urgence médicale (accident, maladie, etc) ;
  • la médecine courante, c’est-à-dire les soins ordinaires comme une consultation chez un généraliste, un rendez-vous chez un kinésithérapeute, des médicaments, une radiographie, etc.
  • l’optique, le dentaire et l’aide auditive pour obtenir le remboursement de vos lunettes de vue, de vos frais dentaires ou encore de vos appareils auditifs ;
  • la maternité pour une couverture des frais de maternité et des soins du nouveau-né.

Les avantages de l’assurance expatrié CFE ou au 1er euro

Complémentaire CFE ou assurance au 1er euro, les formules Assur Travel présentent de nombreux atouts parfaits pour ceux qui souhaitent s’expatrier en Thaïlande.  Parmi ceux-ci :

  • la possibilité de personnaliser votre assurance expatrié Thaïlande. Une bonne couverture, ce sont d’abord des garanties qui répondent à votre besoin. Optique, maternité, vous sélectionnez les garanties qui vous intéressent, ainsi que le barème de remboursement désiré (frais réels, 100%, 90%, etc). Vous ne payez que ce dont vous avez besoin et bénéficiez d’un remboursement optimal de toutes vos dépenses de santé ;
  • une couverture étendue au souscripteur, mais également au conjoint et aux enfants ;
  • le remboursement de vos frais de santé d’urgence même hors de votre pays d’expatriation pour tous les séjours d’une durée inférieure à 60 jours. Par exemple, si vous partez quelques jours sur l’île de Bornéo et que vous êtes victime d’un accident de la route, vos frais de santé et d’hospitalisation sont couverts ;
  • un service de téléconsultation avec un médecin généraliste ou spécialiste, et ce, 24/24h et 7/7j ;
  • le tiers payant par exemple pour les hospitalisations de plus de 24 heures ;
  • des remboursements sous 48 h ;
  • des formalités d’adhésion réduites.

Faut-il avancer les frais ?

Accident de la circulation, intervention chirurgicale d’urgence, la vie est faite d’aléas aux conséquences fâcheuses, tant pour vous que pour les autres.

Assur Travel peut vous avancer vos frais d’hospitalisation, votre caution pénale ou encore les frais en cas de perte ou de destruction de votre passeport.

Expatriation en Thaïlande et souscription à une assurance Covid

La souscription à une garantie Covid a longtemps été imposée par la Thaïlande. Les autorités sanitaires locales considèrent désormais le covid comme une maladie endémique. Cette évolution lève ainsi l’obligation de souscrire à une assurance spécifique couvrant les frais de santé, d’hospitalisation ou de rapatriement en cas de covid-19.

Pour autant, les expatriés ont l’obligation de souscrire à une couverture santé incluant une garantie Covid. Chez Assur Travel, elle fait partie des garanties de votre assurance expatrié en Thaïlande.

Prix d’une assurance expatrié

Le prix d’une assurance santé pour s’expatrier en Thaïlande dépend pour beaucoup des garanties souscrites, mais également du barème de remboursement retenu. En effet, Assur Travel vous propose plusieurs formules santé. La moins chère vous garantit une prise en charge en cas d’urgence (accident, maladie, etc). La plus complète vous couvre dans toutes les situations.

Par ailleurs, certains éléments sont à même d’influer sur le prix de la cotisation :

  • le régime de garantie : complémentaire CFE ou assurance santé internationale au 1er euro ?
  • l’âge du souscripteur ;
  • le nombre et l’âge des membres de la famille couverts par le contrat ;
  • la souscription à des assistances complémentaires comme l’assistance Rapatriement Plus ou la RC (responsabilité civile).

Assistance rapatriement, une garantie essentielle

Même de l’autre côté du globe, vous n’êtes jamais à l’abri d’un accident grave, d’un problème de santé représentant une urgence. C’est pourquoi, toutes nos formules comprennent une garantie assistance rapatriement sanitaire. Celle-ci est activée si les médecins-conseils estiment que l’état de santé de l’assuré nécessite une prise en charge en France. Dans ce cas, votre rapatriement est assuré par l’assistance rapatriement, tant au niveau logistique que financier.

Cette garantie ne concerne toutefois que les urgences sanitaires pour le souscripteur et les personnes rattachées à celui-ci. Pour aller plus loin et anticiper tous les imprévus à l’étranger, Assur Travel propose une assistance “Rapatriement Plus”. Cette garantie complémentaire à votre assurance santé expatrié en Thailande vous permet notamment de bénéficier :

  • de l’hébergement d’un proche en cas d’hospitalisation longue durée ;
  • des frais d’acheminement de médicaments ;
  • d’une prise en charge du billet retour en France en cas d’urgence ;
  • d’une prise en charge des frais réels pour le transport du corps en cas de décès ;
  • d’un billet d’avion aller-retour en cas de retour anticipé suite au décès d’un proche ;
  • d’une couverture des frais de justices et du paiement d’une caution pénale.

Assistance responsabilité civile, pour couvrir les imprévus du quotidien

L’assistance rapatriement garantit une prise en charge du souscripteur et des personnes rattachées en cas d’urgence. Cette assistance comprend notamment :

  • l’accompagnement du blessé ou du malade par du personnel soignant pendant le retour ;
  • l’évacuation sanitaire quand la situation l’exige ;
  • le retour des enfants mineurs et des personnes accompagnant le souscripteur ;
  • le rapatriement du corps en cas de décès.

Temple Thaïlandais - Expatriation

Inscrivez-vous à la newsletter !

Tenez-vous informé