Le voyage en solo au féminin

Publié le 15/03/2020 à 11h22 et mis à jour le 09/11/2020 à 15h28

Quand votre rêve fait paniquer vos parents

Il vous arrive peut-être, si vous êtes une jeune femme ayant en tête de voyager seule, d’entendre vos proches vous dire que c’est une folie, que c’est inconscient et dangereux. Ou pire encore, que vous allez finir enlevée ou agressée sur les routes de l’Inde ou du Mexique.

Mais malgré ces commentaires négatifs, au fond de vous, brûle une soif d’aventure qui grandit de jour en jour. Vous voulez prendre votre sac à dos et partir sur les routes du monde.

Régulièrement, le soir avant de dormir, où lorsque vous avez une heure de libre, vous regardez les blogs de voyageurs, les prix des billets d’avion, les témoignages d’autres jeunes femmes baroudeuses
Vous préparez discrètement la plus grande aventure de votre vie.

Mais à chaque fois que vous en parlez à table avec vos parents, ils se crispent et paniquent :
« Mais il y des enlèvements tous les jours dans ce pays, c’est dangereux pour une femme »
« Mais pourquoi tu pars toute seule ? »
« Mais ils vont mettre de la drogue dans ton sac, j’ai vu ça dans Complément d’Enquête», « Mais là-bas, il y a des maladies tropicales, tu fais quoi si t’attrapes la dengue »
« Mais, et si on te vole tes affaires »
« Mais tu vas dormir où ? Surtout ne dors pas chez l’habitant »
« Mais les femmes blanches se font agresser là-bas »
« Mais ce pays ça craint pour les filles »

Rassurez-les !
Des milliers de jeunes femmes voyagent seules chaque jour dans le monde et tout se passe formidablement bien.

Il va falloir user de vos talents de diplomate, les rassurer, ne pas laisser leurs peurs s’ajouter aux vôtres, essayez de faire évoluer leurs perceptions du monde…Et imposer votre choix. Car quand il s’agit de vos rêves, la personne la plus importante, c’est vous !
Et un rêve ça se protège, ça se nourrit et ça se concrétise.

Oui, les femmes peuvent voyager seules

Avoir peur et appréhender, c’est normal.
C’est un grand pas vers l’inconnu, surtout si c’est la première fois que vous partez seule.
C’est partir face à soi-même. Car oui, vous n’allez pouvoir compter que sur vous-même.
Mais c’est en voyageant seule que vous allez développer une formidable intuition.
Vous allez apprendre à savoir à qui vous pouvez faire confiance ou non, vous allez apprendre à être attentive au type de personnes qui se trouvent autour de vous.
Vous allez apprendre à vous écouter. A écouter cette petite voix intérieure qui vous guide et vous dit si oui ou non vous êtes en train de prendre une bonne décision.

Oui, dans de nombreux pays, quand elle voyage seule une femme est plus vulnérable qu’un homme.
Mais les dangers existent partout dans le monde. Et mettre un frein à vos rêves par peur du danger, c’est passer à côté de grands moments de vie, d’une aventure humaine intense et d’un bond en avant dans votre développement personnel.

Éviter le danger, c’est avant tout une question d’attitude.
Plus vous aurez une démarche et un regard sûrs de vous, moins vous aurez de mésaventures.
Et si vous avez peur, faites avec et adoptez une posture de confiance en vous. Épaules redressés, regard droit devant, sourire, démarche assurée.

Faire preuve de bon sens

Bien sûr, il y a quelques règles à respecter.
Mais ces règles sont valables dans tous les pays, dont la France, le Canada ou le Japon:

-Évitez de fréquenter les quartiers sensibles seule.
-Évitez de rentrer de soirée seule à 2h ou 3h du matin.
Surveillez toujours votre verre dans les bars, même dans les soirées chez un habitant.
-Renseignez-vous auprès des locaux sur les zones à éviter.
-Renseignez-vous sur les prix normaux des taxis et demandez combien va la course avant de monter à bord.
-Assurez-vous d’emprunter les taxis officiels (demandez aux locaux comment les distinguer).
-Gardez vos proches au courant de la ville où vous vous trouvez.
-Si vous partez seule en excursion, prévenez un ami sur place ou la réception de votre auberge.
-Si vous faites du couchsurfing, regardez bien les commentaires des voyageurs précédents et assurez-vous que le profil de votre hôte soit vérifié. Échangez avec lui avant votre arrivée : vérifiez bien qu’il vous propose un lit ou canapé rien que pour vous.

Mais soyez tranquille, dans l’immense majorité des cas le couchsurfing donne lieu à de très belles rencontres et votre hôte sera ravi de vous faire découvrir sa ville et de vous parler de sa culture.
En voyageant seule, vous allez rencontrer des personnes formidables que vous n’auriez pas rencontré en voyageant entre amis ou en couple.

Logements et transports

Le logement le plus utilisé des backpackeuses est sans aucun doute l’auberge de jeunesse, pour leur prix très accessibles et les rencontres entre voyageurs.
En effet, les auberges sont des lieux où vous croiserez des voyageurs du monde entier : on se raconte nos aventures de voyages, on se conseille sur les lieux incontournables à visiter, on partage un verre, on cuisine ensemble et parfois on se trouve de super compagnons de voyage avec qui l’on décide de faire un bout de route.

Les réseaux de bus de nuit en Asie, en Amérique du Sud et en Europe, sont généralement très bien développés. Les départs se font tout au long de la journée et les bus sont confortables. De nombreuses compagnies proposent même le wifi.
Durant les voyages nocturnes, gardez bien votre petit sac à dos prêt de vous afin d’éviter toute tentative de vol.

Gardez le contact avec vos proches

L’avantage de notre époque est que vous pouvez rester facilement en contact avec vos proches : merci WhatsApp, Facebook, Skype
Vous pourrez donc envoyer, quand vous le voulez, des messages rassurants à vos parents pour leur dire que :
“Oui, vous êtes bien arrivée à l’auberge”
‘’Oui, le trajet en bus s’est bien passé”
“Oui, vous allez leur envoyer des photos demain”
Et que “non, vous n’oubliez pas de mettre de l’anti-moustique ou de la crème solaire”.

Cependant, si un au cours du voyage, l’envie vous prend de partir faire un trek ou de vivre quelques semaines dans la jungle, il est possible que vous n’ayez pas accès à internet.
Autorisez-vous à vous déconnecter ! Le voyage, c’est aussi ça.
Être libre de faire ce qui vous anime, prendre du temps pour vous, vous couper du monde, vous recentrer sur vous-même. Et tout ça, sans culpabiliser.

Si vous voulez partir en retraite spirituelle dans un temple bouddhiste, passer dix en méditation Vipassana, 5 jours en retraite chamanique au Pérou ou faire 4 jours de trek au Népal ou en Colombie, faites-le.

Prévenez simplement vos proches que vous allez être injoignable quelques temps et donnez-leur des nouvelles dès que vous avez de nouveau accès au réseau.

Que faire s’il paniquent à l’idée d’être sans nouvelle pendant une semaine ?
Prenez du recul. Une semaine dans votre vie et dans la leur, c’est très peu. Si ce treck ou cette retraite vous tient à coeur, rassurez-les et foncez !
Et si cela les rassurent donnez-leur le numéro de l’agence de tours avec laquelle vous partez.

Des réseaux de baroudeuses qui s’encouragent et se conseillent

De nombreux groupes Facebook vous donneront de précieux conseils pour voyager seule en tant que femme.
Parmi eux : « We are backpackeuses ».
Un groupe francophone de baroudeuses sur lequel des milliers de jeunes femmes partagent leurs aventures et conseillent celles qui s’apprêtent à sauter le pas.
L’occasion de vous inspirer de celles qui sont déjà sur les routes.
Vous y trouverez des conseils sur comment préparer un sac à dos, sur les compagnies aériennes, des recommandations sur des dizaines de pays, sur les visas, sur les galères de voyages
Des conseils de logements, de lieux à visiter absolument ou de lieux à éviter.
Bref, une véritable mine d’or pour les femmes qui prennent la route en solo, par des femmes de tout âge qui voyagent seules.

Inscrivez-vous à la newsletter !

Tenez-vous informé