Expatriation : quelle assurance choisir ? Mutuelle CFE ou 1er Euro ?

Publié le 06/05/2020 à 12h16 et mis à jour le 01/09/2020 à 19h18

La protection médicale, un incontournable de l’expatriation

Vous avez accepté un poste à l’étranger ou avez-vous-même décidez de partir travailler dans un autre pays seul ou avec votre famille.
L’ expatriation ressemble parfois à un parcours du combattant : du stress, des paperasses, des heures sur internet à s’informer sur son futur pays d’accueil…
Et s’il y a un élément sur lequel il faut mettre toute son attention et son sérieux, c’est la couverture médicale. Etre malade à l’étranger est plus stressant que d’être malade en France. Alors mettez tous les avantages de votre côté pour vous épargner toutes dépenses inutiles ou des galères avec les différents organismes.
Prenez le temps d’analyser quelle solution sera la plus adaptée à votre situation.
Et misez plus sur la qualité et le montant de la prise en charge que sur le prix.
La santé est l’élément le plus sérieux à prendre en compte lors d’une expatriation puisqu’elle conditionne en grande partie le bon déroulement de votre séjour.
En France, nous nous sommes habitués à un système de santé au faible coût et à des soins et des hôpitaux de qualités.
Mais ailleurs, la réalité est souvent différente.
Et votre santé et celle de votre famille est un pilier pour une expatriation réussie. Protégez-vous et protégez vos proches.

Comment faire le bon choix pour sa couverture médicale à l’étranger

Nous vous présentons ici les différents types de protection et d’assurances expatriation. Un sujet qui s’avère être parfois un vrai casse-tête.
Ayez en tête qu’au-delà de 3 mois en dehors de la France, vous n’êtes plus couvert par la sécurité sociale.
Les expatriés ont le choix entre deux couvertures santé. Nous vous détaillons ici le fonctionnement de chacun afin que vous puissiez sélectionner celle qui répond le mieux à vos besoins et à votre situation.

La Caisse des Français de l’Etranger (CFE)

Si vous choisissez de cotiser à la CFE, vos droits à la sécurité sociale française sont maintenus. Cependant, vous serez remboursé selon les plafonds du système français.
Renseignez-vous bien sur les coûts des soins de santé de votre pays d’expatriation, car dans certains pays ils sont très élevés et la CFE ne suffira pas à couvrir tous les frais.
Si vous faites le choix de la CFE, vous devez vous y inscrire avant votre départ.
Une adhésion depuis l’étranger reste possible, mais des carences seront appliquées.
Le tarif est en fonction de l’âge et du statut.
Autre avantage : quand vous rentrerez en France, vous n’aurez rien à faire puisque vous serez directement « reconnecté » à la Sécurité Sociale française.

Les assurances expatriation au 1er Euro

Si vous faites le choix d’une assurance expatriation au 1er Euro, vous serez remboursé directement à défaut d’autres organismes sociaux (des franchises peuvent être applicables).
Vous pourrez faire le choix de votre assurance et de ses plafonds en fonction du pays où vous allez habiter.
Regardez bien le contrat que vous signez car chaque contrat est différent, en fonction de la compagnie d’assurance, du pays où vous vous rendez, de votre situation personnelle, de la durée de votre expatriation…
De nombreux critères sont à prendre en compte. Vérifiez également les conditions de remboursements : délais, procédure de demande de remboursement…
Prêtez également attention aux cas de figures dans lesquels l’assurance ne pourra pas vous rembourser.
Par exemple, il est fréquent que, si vous êtes responsable d’un accident (si vous conduisiez en état d’ivresse, si vous vous rendez par votre propre volonté dans un lieu explicitement dangereux…), l’assurance n’assumera pas les frais.
L’avantage de l’assurance au 1er Euro est que les remboursements sont généralement très rapides car effectués par un seul organisme. Parfois, vous n’avez même pas besoin d’avancer la somme. Si vous faites appel à un praticien partenaire de l’assurance, c’est eux qui paient directement le médecin ou l’hôpital. Et si cette option n’est pas proposée, les remboursements se font dans des délais courts, de moins d’une semaine.
Autre avantage : vous avez souvent le choix des devises ! Cela facilite le remboursement et vous ne perdez pas au taux de change.
Nous attirons cependant votre attention sur un élément : quand vous rentrerez en France, vous aurez un délai de carence de 3 mois pendant lequel vous devrez continuer à cotiser afin d’être remboursé, le temps de réintégrer le régime social.

Inscrivez-vous à la newsletter !

Tenez-vous informé