Quand et pourquoi souscrire une assurance PVT ?

Publié le 01/06/2020 à 15h21 et mis à jour le 07/07/2020 à 10h19

Vous êtes en pleine préparation de Visa Vacances Travail ?

Quel que soit le PVT que vous avez choisi, il vous sera presque systématiquement demandé de fournir une attestation d’assurance.
C’est l’un des éléments communs à l’immense majorité des pays qui ont signé un accord PVT avec la France.
En effet, lorsqu’un pays reçoit un citoyen étranger pendant un an sur son territoire, son gouvernement préfère s’assurer que le visiteur soit assuré et qu’il n’engendrera pas de coûts pour le pays concerné.

Quand souscrire à l’assurance PVT ?

Avant le dépôt de dossier de demande de PVT ? Juste avant le départ ? Une fois sur place ?

Le PVT c’est tout un tas de documents à préparer et à réunir. L’un des plus important est l’assurance, puisqu’il sera votre bouée de sauvetage en cas de problème de santé sur place. Nous vous expliquons ici à quel moment y souscrire.

Règle d’or pour votre sécurité : souscrivez votre assurance avant votre départ en PVT

La presque totalité des ambassades vous demanderont de toute façon de joindre à votre dossier une attestation d’assurance.
Et même si elle ne vous l’exigeait pas, il est impératif de souscrire à une assurance santé / voyage PVT avant votre départ et de vous assurer qu’elle englobe toute la durée prévue de votre séjour à l’étranger.
Le 1er jour, même si c’est une journée de voyage compte aussi. Si vous indiquez une date ultérieure à votre date réelle de départ de l’assurance et que par la suite vous solliciter un remboursement, l’assurance peut refuser de fonctionner. Lors d’une demande de remboursement il vous est souvent exigé d’envoyer, en plus des factures, un scan de votre passeport comportant le visa et le tampon d’arrivée dans le pays. Soyez prévoyant !

Selon les compagnies d’assurance il vous sera demandé de payer l’annuité en une seule fois, quand d’autres vous proposerons un paiement en plusieurs fois (généralement en 3 fois).

Il arrive que certains voyageurs passent quelques temps dans un autre pays avant de se rendre dans leur pays de PVT. Veillez à avoir souscrit votre assurance PVT avant de quitter la France.

PVT & Assurance : des variantes selon les pays :

Comme évoqué précédemment, de nombreux pays proposant un PVT aux jeunes français exigent une preuve d’assurance à inclure dans le dossier de sollicitation de visa. C’est le cas des pays suivants : Australie, Mexique, Russie, Taiwan, Corée du Sud, Colombie Brésil, Chili, Hong Kong et Argentine.
Vous devez donc souscrire à l’assurance avant de déposer votre dossier.

Comment faire si mon PVT est refusé ?

C’est assez rare, mais il peut arriver que l’ambassade du pays choisi pour votre PVT vous refuse le visa. Hors vous avez déjà souscrit à l’assurance et engagé des frais.
Selon les assurances, et c’est le cas de la majorité, il est possible de vous faire rembourser.
Toutefois nous vous recommandons de demander à votre assurance la solution proposée en cas de non délivrance du visa.
Si elle dispose de l’option remboursement alors, c’est très simple : vous devez demander à l’ambassade un justificatif du refus de délivrance du visa. Vous le transmettez ensuite à l’assurance qui vous remboursera la somme selon la formule que vous avez choisie.
Et si vous souhaitez tout de même partir, alors vous pouvez simplement demander à l’assurance de modifier la formule d’assurance choisi afin de l’adapter à votre projet : vous pouvez passer d’une formule PVT à une formule bagpacker ou touriste par exemple.

Pour de très rare pays, tel que l’Uruguay, le Canada et parfois la Nouvelle Zélande, votre attestation d’assurance vous sera demandée à la frontière. Pensez donc à avoir une version imprimée à disposition dans votre bagage cabine. Bien sûr, cette assurance aura été souscrite avant votre départ et inclura la date du voyage. Si votre PVT est de 2 ans (pour le Canada), pensez à avoir une assurance de 24 mois. Sinon, vous risquez de vous retrouver sans PVT à l’arrivée.

Concernant le Japon et l’Australie, l’assurance n’est pas exigée lors du dépôt de dossier, ni dans l’entrée dans le pays. (attention contradiction, au dessus on dit que l’assurance est obligatoire au niveau du dépôt de dossier).
Cependant elle reste indispensable pour passer un séjour en toute tranquillité.
En effet, les gouvernements japonais et australiens ne prendront en charge aucune dépense si vous avez des soucis de santé sur place.
Et la note peut vite s’avérer très élevée.

Plusieurs PVTistes se sont déjà retrouvés avec des dettes importantes et dans l’impossibilité de poursuivre leur séjour à cause d’un défaut d’assurance et des frais de santé trop élevés. Même une simple consultation peut vous coûter bien plus cher que les tarifs auxquels vous êtes habitué en France. Et un problème plus grave impliquant une hospitalisation et/ou un rapatriement vous coûterait extrêmement cher et vous endetterait sur le long terme.

Il est donc très vivement conseillé de souscrire à une assurance PVT pour ces deux pays, pour toute la durée de votre séjour et ce avant le départ. La somme dépensée sera très faible en comparaison aux éventuels frais de soins sur place. Et les soucis n’arrivent pas qu’aux autres…

Attention à la durée de votre assurance PVT

La plupart des pays exigent une preuve d’assurance valable pour toute la durée du séjour.
Si vous souscrivez une assurance de 3 mois par exemple, vous risquez de vous voir délivrer un PVT pour 3 mois seulement.
Pour les pays un peu plus souples, certains candidats au départ font le choix de prendre une assurance de courte durée et pensent la renouveler sur place. Si vous choisissez cette option, soyez particulièrement attentif à renouveler votre assurance avant la fin de validité de la première souscription. Si votre assurance n’est pas parfaitement continue (s’il y a deux jours entre les deux par exemple), vous risquez de voir votre demande de renouvellement être refusée.

Si vous êtes dans le cas d’un renouvellement d’assurance non continu, parlez-en préalablement à votre assurance pour être sûr de ne pas payer votre assurance pour rien.

L’importance d’une bonne assurance lorsque l’on part en PVT

Choisissez avec soin votre assurance. Pour cela, regardez les plafonds et n’hésitez pas à viser les plus élevés. Cela vous coûtera un peu plus cher mais vous êtes sûr d’être remboursé correctement en cas de grosse dépense de santé.

En effet, dès que vous quittez la France et l’Europe, les tarifs pratiqués dans les hôpitaux et chez les spécialistes de la santé s’envolent très vite. Ainsi, une simple consultation chez un généraliste peut dépasser les 100 dollars en fonction du pays où vous vous trouvez.

Avoir une bonne assurance vous permettra d’être remboursé très vite, dès que vous aurez envoyé les factures. Ou mieux encore, de ne pas avoir à avancer les frais d’hospitalisation.

Si vous êtes amateur de sports extrêmes, de randonnée, de ski, de sortie en mer etc, choisissez une assurance à la hauteur. C’est-à-dire une assurance qui prendra en charge d’éventuelles blessures, le transport à l’hôpital, les sons etc. (qu’est ce que c’est ?)
Les assurances traditionnelles ne prennent pas toutes en compte les sports considérés comme « à risque ». Généralement une option est proposée. Si vous avez prévu de faire du ski, du parachute, de la plongée ou tout type de sports comportant des risques, renseignez-vous sur les plafonds de remboursement pratiquées en cas d’accident.

Vous l’aurez compris, avoir une assurance permet de profiter de votre PVT l’esprit léger et d’être protéger financièrement en cas de problème de santé. Ainsi, si vous avez un problème sur place, n’attendez pas le retour en France pour consulter au risque d’aggraver votre état de santé.
Consultez sur place et envoyez vos justificatifs à l’assurance qui vous remboursera dans de brefs délais.

Inscrivez-vous à la newsletter !

Tenez-vous informé