Volontariat de solidarité International (VSI) à l’étranger : le guide complet

Publié le 08/06/2020 à 11h31 et mis à jour le 09/11/2020 à 10h37

Partir en Volontariat de Solidarité Internationale (VSI) c’est mettre ses compétences au service d’une association de coopération au développement. Aux quatre coins du monde des ONGs et institutions territoriales accueillent des jeunes professionnels désireux de s’engager pour une mission de plusieurs mois. Découvrez notre guide complet sur le VSI.

Qu'est ce que le Volontariat de Solidarité Internationale ?

Le Volontariat de Solidarité Internationale, ou VSI, est un dispositif encadré par la loi du 23 février 2005 . Selon cette loi, il permet « l’accomplissement d’une mission d’intérêt général à l’étranger dans les domaines de la coopération au développement et de l’action humanitaire ». Le volontaire s’engage pour une durée déterminée auprès d’associations travaillant dans le domaine de la solidarité internationale. La signature d’un contrat de VSI garantit la participation du volontaire et de l’organisme d’accueil à un projet commun.

Quels sont les domaines d'intervention du volontaire ?

Le volontaire peut s’engager dans différents domaines d’activité :
-l’enseignement ;
-l’action sanitaire et sociale ;
-l’administration publique et territoriale ;
-le développement urbain et rural ;
-la santé ;
-les actions d’urgence.
Axé autour d’une ou plusieurs thématiques, le volontaire apporte ses compétences professionnelles au projet. Il peut travailler dans la formation, l’information et la communication, la recherche de financement, la gestion de projet ou encore l’appropriation de technologies ou techniques spécifiques.

Où effectuer un Volontariat de Solidarité Internationale ?

Le Volontariat de Solidarité Internationale ne peut s’effectuer qu’en dehors de l’espace économique européen (EEE). La mission doit avoir lieu dans un pays différent de l’État d’origine et celui de résidence du volontaire.

Quelle est la durée du Volontariat de Solidarité Internationale ?

Le volontaire s’engage pour une période comprise entre 12 et 24 mois consécutifs. La durée cumulée des missions de VSI accomplies est plafonnée à 6 ans par volontaire.

Pourquoi faire un Volontariat de Solidarité Internationale ?

Les intérêts pour le volontaire

Le Volontariat de Solidarité Internationale présente plusieurs intérêts pour le volontaire. Le dispositif permet au jeune professionnel de bénéficier :
-d’ un parcours sécurisé tant sur le plan financier qu’administratif ;
-d’un cadre éthique dans lequel travailler ;
-d’une expérience enrichissante ;
-d’un tremplin dans son projet professionnel.
En exerçant des responsabilités au sein de la structure d’accueil, le volontaire affirme ses compétences professionnelles. De plus, il développe des qualités et aptitudes nouvelles dans un contexte inter et multi-culturel. Cela lui permet de se réaliser tant sur le plan professionnel que personnel.

Les intérêts pour l'organisme d'accueil

L’organisme d’accueil peut être une structure européenne opérant des projets dans un pays non européen, un organisme européen apportant un soutien à une structure locale ou encore une structure locale indépendante. D’un point de vue administratif ce partenaire peut être une association, un bureau d’étude, une organisation multilatérale ou encore d’une collectivité territoriale.
Quel que soit son statut, l’organisme d’accueil obtient du VSI divers intérêts.
-Intérêt économique : la structure d’accueil bénéficie des savoir-faire d’un professionnel engagé et peut prétendre à l’obtention d’un financement international.
-Intérêt technique : le VSI est mis en place afin de répondre à des demandes spécifiques telles que la formation des acteurs locaux ou l’assistance technique.
-Intérêt politique : à travers le VSI l’organisme d’accueil possède une représentation et un témoignage à l’extérieur. Le volontaire a alors un rôle de médiateur. Il facilite les relations de coopération internationale entre son pays d’envoi et celui d’accueil.

Les intérêts pour l'organisme d'envoi

Association de solidarité internationale agréé par le Ministère des Affaires étrangères, la structure d’envoi est habilitée à conclure un contrat de VSI. Pour ce faire, elle peut mobiliser un ou plusieurs volontaires pour son compte ou celui d’une organisation indépendante. Les intérêts que représente le VSI pour l’organisme d’envoi sont multiples.
-Intérêt économique : maintenir l’équilibre budgétaire de l’association à travers les aides perçues.
-Intérêt politique : participer au rapprochement des pays d’envoi et d’accueil en mettant en place une assistance technique et humaine adaptée et de qualité.
-Intérêt professionnel : former les volontaires à de nouvelles pratiques professionnelles et pouvoir en recruter un ou plusieurs à leur retour.

Qui peut postuler au Volontariat de Solidarité Internationale ?

Le Volontariat en Solidarité Internationale s’adresse aux personnes majeures, sans limite d’âge ni condition de nationalité ou de sexe. Certains partenaires d’accueil demandent parfois aux volontaires d’avoir au minimum 21 ans au moment de la mission.
Les volontaires peuvent être célibataires ou en couple. Attention, certaines structures d’accueil n’acceptent les couples que si les deux conjoints ont chacune une mission de VSI.
Pour effectuer un VSI le candidat ne doit pas être lié par un contrat de travail. S’il est salarié de droit privé, l’engagement pour un Volontariat de Solidarité International constitue est motif légitime de démission. La ou les missions de VSI doivent dans ce cas être d’une durée minimale d’un an.
Le salarié peut également prétendre à un congé sabbatique ou de solidarité internationale afin de réaliser une mission de VSI.
Avoir effectuer un service civique en France ou à l’étranger ou un Service Volontaire Européen (SVE) n’empêche nullement de postuler à un VSI.

Comment postuler au Volontariat de Solidarité Internationale ?

Pour trouver un projet de VSI il existe deux options. La première est de postuler aux mission publiées sur la plateforme d’information France Volontaires. Ce site web se charge de recenser et compiler les offres de VSI disponibles. La deuxième consiste à entrer directement en contact avec des association agréées.

Comment se déroule une mission de Volontariat de Solidarité Internationale ?

Avant le départ en mission de VSI

Le VSI est un dispositif officiel. Pour partir en mission la structure d’accueil et le volontaire signent obligatoirement un contrat. Le document stipule les conditions dans lesquelles sera effectuée la mission.
Après la signature du contrat et avant le départ l’organisme se charge de former le volontaire.

Pendant la mission de VSI

Les congés payés accordés au volontaire
Pour toute mission d’une durée au moins égale à douze mois, le volontaire bénéficie de deux jours de congés minimum par mois de mission. Il est important de noter que la définition des congés dépend du sens légal du terme dans le pays d’accueil. Pendant la durée des congés, le volontaire perçoit l’intégralité de son indemnité.
Les droits sociaux du volontaire
La structure de VSI a l’obligation d’affilier le volontaire et ses ayants droits à un régime de sécurité sociale. Les droits sociaux obtenus doivent être d’un niveau supérieur ou égal à ceux du régime général de la sécurité sociale française. Par conséquent le volontaire doit être assuré contre les risques de maladie, décès, invalidité, accidents du travail, maternité, maladies professionnelles et vieillesse.
L’association prend également en charge pour le volontaire et ses ayants droits une assurance responsabilité civile, une assurance maladie complémentaire ainsi qu’une assurance pour le rapatriement sanitaire.
Enfin, les volontaires sont affiliés à l’assurance volontaire vieillesse et à la Caisse des Français de l’étranger.
Après la mission de VSI
L’organisme d’accueil délivre au volontaire une attestation d’accomplissement de mission de VSI. Le document est remis à la fin de la mission.
Moyennant un préavis d’un mois, le volontaire ou la structure d’accueil, peut mettre un terme au contrat de Volontariat de Solidarité Internationale de façon anticipée.
À la fin de la mission, le partenaire assure le retour du volontaire vers son lieu de résidence officiel.

Combien coûte un Volontariat de Solidarité Internationale ?

Les apports de l’État français au VSI

L’État français soutient directement le partenaire d’envoi à travers plusieurs aides. L’organisme d’envoi bénéficie :
-d’une aide forfaitaire de formation du volontaire avant le départ ;
-d’une aide forfaitaire à la gestion du volontaire ;
-d’une aide forfaitaire aux coûts de couverture sociale du volontaire ;
-d’une participation forfaitaire pour le retour du volontaire.
L’État peut verser directement au volontaire une indemnité de réinstallation ainsi qu’une prime forfaitaire de réinstallation professionnelle. Ces aides sont étudiées au cas par cas et soumises à conditions.

Les apports de l'organisme d'envoi au VSI

La structure d’envoi participe au financement du Volontariat de Solidarité Internationale en garantissant au volontaire :
-les frais de voyage aller-retour entre son lieu de résidence et son lieu de mission ;
-une couverture sociale et sanitaire ;
-une assurance vieillesse ;
-une formation avant le départ en mission ;
-un appui au retour de mission ;
-deux jours minimum de congés payés par mois de mission ;
-une indemnité mensuelle. La valeur de l’indemnité varie en fonction du lieu de la mission, de sa nature, des conditions de sécurité, de l’éloignement et du coût de la vie dans le pays d’accueil. Elle est de 100 euros minimum hors prise en charge de la nourriture, du transport et de l’hébergement. Cette indemnité n’est ni soumise aux contributions et cotisations sociales ni à l’impôt sur le revenu..

Les apports de l'organisme d'accueil au VSI

Selon l’accord passé entre la structure d’envoi et celle d’accueil, celle-ci prend en charge tout ou partie :

des frais de voyage aller-retour du volontaire ;
du complément des coûts de formation du volontaire ;
de l’indemnité mensuelle de volontariat ;
de la complémentaire santé ;
des frais de logement du volontaire.

Les apports du volontaire au VSI

Le Volontariat de Solidarité Internationale est un dispositif gratuit. Cependant, le volontaire peut être mis à contribution dans le financement de sa mission. Dans certains cas il lui sera demander de compléter son indemnité mensuelle. Si celle-ci est trop faible ou si l’organisme d’accueil ne possède pas les ressources suffisantes pour la financer intégralement, il participera à ses frais quotidiens dans le pays d’accueil. Le volontaire est libre de souscrire à une assurance santé et voyage VSI adaptée aux besoins des jeunes expatriés.

Les aides de fin de mission de VSI

En fin de mission de VSI, le volontaire peut prétendre à certaines aides. D’un montant variable, elles sont soumises à conditions.

Prime forfaitaire d’insertion professionnelle : pour bénéficier de cette aide le volontaire doit être inscrit sur la liste des demandeurs d’emploi. Il ne doit pas remplir les conditions d’attribution du revenu de solidarité active (RSA). La demande de prime forfaitaire d’insertion professionnelle doit se faire dans un délai d’un an maximum après le retour de mission de VSI. Le montant maximum de l’aide s’élève à 2001 €. Sauf exceptions, le versement est trimestriel et s’effectue dans la limite maximale de neuf mois.
Indemnité de réinstallation : cette aide peut être obtenue par un volontaire ayant effectué au mois 24 mois de mission de Volontariat de Solidarité Internationale consécutifs. Elle est d’une valeur de 3700 €.
De retour en France, le volontaire peut ouvrir ou retrouver ses droits au RSA. S’il avait gelé ses droits à l’assurance chômage avant son départ, il est en droit de les récupérer.
En consacrant quelques mois de sa vie au VSI, le volontaire choisi un parcours professionnel hors du commun. À l’étranger il apporte des solutions aux populations locales et s’enrichit de savoir-faire nouveaux. Selon le pays d’accueil, il peut également approfondir ou découvrir ses connaissances en langue étrangère. Basé sur l’échange, le Volontariat de Solidarité Internationale s’inscrit dans la lignée des projets aux bénéfices mutuels. Si cet article vous a donné envie de partir à l’aventure, trouvez dès maintenant votre mission de VSI !

Inscrivez-vous à la newsletter !

Tenez-vous informé