10 conseils pour voyager léger avec un bagage cabine !

Publié le 08/07/2021 à 09h45 et mis à jour le 09/07/2021 à 10h51

Les passagers d’un vol commercial ont le droit d’embarquer en cabine avec un bagage, pour garder à portée de main tout ce dont ils auraient besoin pendant le trajet – sous réserve des restrictions de sécurité et des objets interdits en cabine. Pour autant, la compagnie aérienne reste en droit de refuser un bagage à main manifestement trop lourd ou dont les dimensions ne sont pas adaptées à un voyage en cabine.

En faisant le choix d’alléger votre bagage à main au maximum, vous éviterez les incidents au moment de l’embarquement, aurez l’esprit plus tranquille et serez bien plus libre de vos mouvements pendant vos déplacements. Les 10 conseils énumérés ci-dessous seront vos meilleurs alliés pour un voyage en poids mini !

Respecter les normes imposées pour le bagage à main

La meilleure manière de ne pas surcharger un bagage à main reste encore de ne pas opter pour un modèle aux proportions excessives. Les compagnies aériennes ont fixé des dimensions maximales pour les valises, sacs et autres bagages à roulettes qui accompagnent les passagers jusqu’en cabine. Elles s’établissent à :

-55 centimètres de hauteur ;

-35 centimètres de largeur ;

-25 centimètres de profondeur.

Pour vérifier la conformité du bagage, il convient de le mesurer en incluant tous ses éléments, y compris les roulettes, les pochettes extérieures ou encore la poignée. Des gabarits sont par ailleurs à disposition dans le hall d’embarquement des aéroports. Ces conditions strictes s’expliquent par la configuration des compartiments à bagages dans la cabine de l’avion, situés en hauteur et limités en volume : il est essentiel que les bagages à main puissent tous rentrer et n’encombrent pas les allées.

Choisir un bagage à main léger

Certaines compagnies ne prévoient aucun poids maximal concernant le bagage à main, du moment qu’il respecte les dimensions réglementaires. D’autres le fixent à 10 kg, voire moins. À contenance égale, un bagage à main un peu plus léger représente donc un avantage dans ce cas, puisqu’il vous autorise à ranger davantage d’affaires sans dépasser le poids limite.

Les bagages et valises de nouvelle génération privilégient des coques semi-rigides à la fois résistantes et de plus en plus légères. Il peut donc être intéressant d’acheter un nouveau modèle avant le voyage, afin de gagner quelques centaines de grammes et ranger un ou deux objets supplémentaires. Une autre solution populaire consiste à opter pour un bagage à main souple en textile ou en matière synthétique, type sac à dos.

N'emporter en cabine que l'essentiel

Idéalement, seules trois catégories d’objets devraient trouver leur place dans votre bagage à main :

-Les objets dont vous aurez effectivement besoin pendant le vol : médicaments, livre, aliments sans gluten, jeu pour les enfants… La liste est longue et dépend avant tout de votre profil.

-Les objets que vous ne pouvez pas vous permettre de perdre, si jamais votre bagage en soute venait à s’égarer : argent liquide, clés de maison et de voiture, documents personnels et bien sûr documents de voyage, dont le passeport. Cela inclut aussi les objets fragiles qui risqueraient d’être brisés lors d’une mauvaise manipulation en soute.

-Les objets interdits en soute mais autorisés en cabine. Il s’agit en particulier des appareils électroniques fonctionnant sur batterie, dont les smartphones, les ordinateurs portables ou encore les cigarettes électroniques.

Privilégier une trousse de toilette format mini

Il est toujours judicieux de prévoir dans le bagage à main le nécessaire pour se rafraîchir ou se refaire une beauté à l’issue d’un long vol international. Or, et qu’il s’agisse de dentifrice, de shampoing ou encore de liquide savon, les produits classiques vendus en grande surface ne conviennent pas forcément pour un voyage en avion. D’une part, ils ont tendance à prendre un peu trop de place dans la trousse de toilette. D’autre part, rappelons surtout que les liquides, crèmes et gels sont limités en cabine à des flacons d’une contenance maximale de 100 ml, placés dans un sac plastique transparent.

Préférez donc un format de trousse de toilette « mini », spécialement conçu pour se glisser dans le bagage à main ou dans un sac plastique.

Prendre une seule tenue de rechange

Les textiles et accessoires de mode prennent beaucoup de place, et leur poids a tendance à rapidement s’additionner. C’est la raison pour laquelle la plus grosse partie des vêtements doit être reléguée dans le bagage de soute, où ils seront soigneusement empilés et enroulés, et non dans le bagage à main qui n’est pas prévu pour cela.

Par mesure de prudence, néanmoins, mieux vaut prévoir si possible une unique tenue de rechange dans le bagage en cabine (sous-vêtements, tee-shirt, pantalon…). Cette précaution vous évitera par exemple de faire la moitié du voyage avec un habit tâché accidentellement, mais aussi d’acheter d’autres vêtements en catastrophe si votre bagage de soute s’est perdu en chemin.

Optimiser le rangement du bagage de soute

Tout ce qui rentre dans le bagage de soute n’a plus besoin d’être emmené en cabine à défaut d’une autre solution. Suivez donc tous les conseils habituels pour optimiser la capacité de votre plus grosse valise et n’hésitez pas à faire preuve d’ingéniosité. Les vêtements, par exemple, peuvent être roulés en boule pour prendre moins de place, tandis que les liquides et autres contenants doivent être bien calés pour éviter tout accident.

Utiliser des sachets sous vide

De nouveaux modèles de sachets sous vide ont fait leur apparition au cours des dernières années, et leur utilisation s’avère particulièrement simple. Rangez à l’intérieur les objets à transporter – le plus souvent des vêtements ou d’autres textiles – puis munissez-vous d’un aspirateur pour le mettre sous vide, par l’ouverture prévue à cet effet.

Cette méthode permet à la fois de comprimer les vêtements pour gagner beaucoup de place dans le bagage, et d’alléger son poids global grâce à l’évacuation de l’air. Un choix malin pour caler toujours plus d’éléments dans le bagage de cabine !

Ranger à part les achats en duty free

Les passagers sont limités à un seul bagage à main, la seule exception tolérée concernant les produits achetés dans la zone détaxée (duty free) de l’aéroport de départ. Concrètement, la boutique va placer vos achats dans un sac soigneusement scellé, que vous pourrez amener en cabine en plus de votre bagage à main. Veillez toutefois à bien conserver le ticket de caisse pour attester de la provenance du produit, et surtout à ne pas briser le scellé avant votre arrivée à destination.

Attention, certaines compagnies aériennes – notamment les opérateurs low cost – sont susceptibles de facturer un sac duty free comme un bagage de cabine supplémentaire. Vérifiez donc ce point avant de faire le tour des boutiques de l’aéroport.

Porter sur soi certains vêtements ou objets

Si la capacité du bagage à main montre ses limites, il ne vous reste plus qu’à faire appel au bon vieux « système D » et à mettre les poches de votre blouson ou de votre pantalon à contribution, dans les limites du raisonnable bien entendu. Rien n’interdit par exemple de glisser une ou deux barres chocolatées, un livre de poche ou tout autre menu objet.

De la même manière, il est possible de porter deux couches de vêtements pour éviter de dépasser le poids limite autorisé pour le bagage à main ou le bagage en soute.

Pour finir, prévoir un peu d'espace libre !

Un bagage à main rempli à ras bord et optimisé jusqu’au moindre centimètre cube, même s’il peut faire la fierté de son propriétaire, n’est pas forcément un atout. D’une part, cela rend particulièrement difficile le fait d’en extraire un objet sans vider l’intégralité de son contenu. D’autre part, il est toujours intéressant de conserver une petite marge pour être en capacité de rajouter un objet ou un élément en cours de trajet – par exemple un guide touristique distribué dans l’avion.

Moins un bagage à main est lourd et encombrant, mieux c’est ! Les voyageurs les plus expérimentés ont, bien souvent, acquis l’art de voyager léger. Pour une sérénité parfaite, pensez par ailleurs à souscrire une assurance voyage touristique.

Inscrivez-vous à la newsletter !

Tenez-vous informé