Partir faire le tour du monde en famille : mode d’emploi

Publié le 11/06/2021 à 10h35 et mis à jour le 11/06/2021 à 14h56

De nombreux Français rêvent de tout quitter pendant quelques mois pour partir à l’aventure en famille autour du monde. Itinéraire, durée, budget, école, santé, quelles sont les questions à se poser avant de se lancer dans un tel projet ?

Comment bien préparer son projet de tour du monde en famille ?

Partir pour un tour du monde, c’est une aventure qui nécessite une solide préparation, mais également d’avoir une certaine expérience du voyage. Cela vous permet d’avoir une idée plus précise des difficultés que vous pouvez rencontrer.  Si tel n’est pas le cas, il est recommandé au préalable de se donner un peu de temps pour voyager en famille et vous conforter dans votre projet.

Une aventure familiale

Comme vous ne partez pas seul, il faut que cette envie de parcourir de nombreux pays soit partagée par chacun des membres de la famille. Les adultes bien évidemment, mais également les enfants. Ces derniers peuvent  avoir des difficultés à laisser derrière eux leurs amis par exemple.

Pour qu’il s’agisse d’un désir commun il faut prendre le temps de communiquer et d’élaborer le projet tous ensemble. Cela doit impérativement être une aventure familiale prenant en compte les attentes et les envies de chacun.

Comment définir et planifier son itinéraire ?

Définir et planifier l’itinéraire de votre tour du monde en famille, c’est avant tout déterminer la durée de votre voyage. Celle-ci est fonction de nombreux critères. Toutefois, difficile d’entreprendre un tel périple sans partir au moins 6 à 12 mois.

La définition des pays que vous prévoyez de traverser vous permet :

  • de préciser votre budget. Certaines destinations sont bien plus coûteuses que d’autres, notamment en ce qui concerne l’hébergement et les transports ;
  • d’éviter la mauvaise saison qui est différente d’un continent à l’autre. Ainsi, vous éviterez la Chine du Nord au mois d’août où il fait très chaud et très humide. Si vous entreprenez de visiter le Laos en famille, la meilleure période est située entre décembre et mars ;
  • d’anticiper des difficultés propres à certains pays comme la pauvreté, l’insécurité ou encore l’instabilité politique ;
  • de demander les visas touristiques et autres autorisations nécessaires pour entrer sur le territoire de chaque pays. Pour certains, la demande est à formuler plusieurs semaines ou mois à l’avance pour les ressortissants français (Etats-Unis, Russie, Chine, etc) ;
  • s’informer sur les coutumes et apprendre quelques mots : se renseigner sur les us et coutumes locales peut vous épargner bien des soucis en froissant accidentellement les habitants que vous croisez. De même, savoir dire bonjour, au revoir et merci dans la langue du pays est un basique. C’est surtout un signe de respect qui peut vous ouvrir des portes.

La partie administrative

Partir faire un tour du monde en famille, c’est aussi beaucoup d’administratif. Ce n’est pas la partie la plus intéressante, mais vous devez anticiper tout ce qui est changement d’adresse, résiliation des contrats, renouvellement des passeports ou encore demande des permis de conduire internationaux.

Bien évidemment, vous devez informer votre employeur de votre projet suffisamment tôt.

Quel budget pour un tour du monde en famille ?

Parmi les nombreuses étapes incontournables dans l’organisation d’un tour du monde en famille, il y a le budget. Car bouger régulièrement, se loger et se nourrir peut coûter cher, très cher même selon les destinations envisagées.

A moins de n’avoir aucune limite, vous devrez donc faire des choix et mixer les pays chers et ceux qui sont plus abordables. Parmi les plus coûteux, on trouve notamment la Norvège, l’Afrique du Sud, Tahiti, l’Australie ou encore le Japon. A l’inverse, le Laos, le Pérou, la Bolivie, le Vietnam ou la Grèce figurent parmi les plus abordables.

Alors, quel budget prévoir pour faire le tour du monde en famille ? Pour deux adultes et deux enfants, la somme nécessaire varie de 30 000 euros à 80 000 euros. Si l’écart est aussi important, c’est parce que cela dépend beaucoup du transport choisi. Si vous vous déplacez en voiture et en avion, c’est nécessairement plus coûteux que par voie ferroviaire et en bateau. Tout est une question de rythme et d’envie.

Même chose pour l’habitat. Si vous privilégiez la location chez l’habitant, il vous en coûtera bien moins cher que si vous réservez une nuit à l’hôtel à chaque étape.

Voyage autour du monde : quelle scolarité pour les enfants ?

Partir faire le tour du monde avec ses enfants, c’est aussi les couper du milieu scolaire en présentiel. Cela ne veut pas dire pour autant qu’ils peuvent être déscolarisés. En effet, le principe de l’obligation d’instruction impose que tous les enfants de 3 à 16 ans doivent recevoir une instruction. Celle-ci peut se faire au sein d’un établissement scolaire, mais également à distance ou encore en famille.

Dans le cas de l’itinérance, la scolarité des enfants est donc un point qui doit être préparé à l’avance. Plusieurs solutions sont envisageables en fonction de leur âge :

  • faire cours à ses enfants : vous pouvez ainsi faire vous-même la classe aux plus jeunes jusqu’au CM2 grâce à des manuels reprenant l’ensemble du programme scolaire ;
  • choisir l’enseignement à distance : pour les plus grands, le plus simple est d’opter pour l’enseignement à distance, notamment via le CNED (Centre National d’Education à Distance). Cette structure propose des vidéos, des cours et des apprentissages via internet.

Dans tous les cas, vous pouvez être contacté par un inspecteur d’académie. A partir de la sixième, il est le seul à déterminer si l’enfant est en mesure de passer au niveau supérieur.

La santé des tourdumondistes

L’autre point d’attention quand on veut se lancer dans un voyage à travers les continents avec sa famille, c’est la question de la santé.

La vaccination

Pour passer les frontières sans embûche, il faut tout d’abord être à jour dans vos vaccinations obligatoires en France. En tant que tourdumondistes, ce n’est toutefois pas suffisant.

Vous devrez donc anticiper les exigences des autorités locales en la matière. Certaines imposent par exemple que la famille soit vaccinée contre la tiphoïde, la fièvre jaune ou encore l’encéphalite japonaise pour pouvoir prétendre entrer sur leur territoire.

Par ailleurs, l’Institut Pasteur recommande aux voyageurs un certain nombre de vaccins en fonction des pays dans lesquels ils désirent se rendre. (https://www.pasteur.fr/fr/centre-medical).

La souscription à une assurance globe-trotter

Parcourir les pays, faire des milliers de kilomètres, découvrir des peuples et des paysages différents, c’est une formidable aventure. Pour autant, vous n’êtes pas à l’abri d’un problème de santé, d’un accident, d’une chute.

Les soins dentaires, les consultations médicales, les médicaments, les hospitalisations peuvent coûter extrêmement chers dans certains pays. Pour protéger toute votre famille et éviter qu’un souci de santé ne vienne prématurément mettre fin à votre projet, Assur Travel vous propose une assurance globe-trotter.

En fonction des garanties souscrites, vous pouvez bénéficier d’une prise en charge de tous vos frais médicaux à l’étranger dès le 1er euro dépensé, y compris l’hospitalisation. Grâce à un remboursement rapide et une couverture étendue à tous les membres de la famille, vous pouvez partir sereinement.

Tour du monde : une formidable aventure et quelques inconvénients

Traverser les frontières à travers toute la planète, vivre en mode itinérant pendant des mois est une aventure des plus enrichissantes. Mais il existe un revers à la médaille.

En quoi est-ce une belle aventure ?

Un tour du monde avec ses enfants, c’est tout une aventure inoubliable qui permet de resserrer les liens. C’est l’occasion de s’ouvrir à d’autres cultures, à d’autres manières de vivre, à faire fi des choses matérielles auxquelles nous attachons tant d’importance en tant que sédentaires.

Pour le reste, c’est très personnel. Certaines familles savourent la sensation de liberté et les grands espaces tandis que d’autres apprécient l’immersion dans des modes de vie radicalement différents. C’est également l’occasion de découvrir de nouvelles saveurs, de vivre des expériences extraordinaires ou de se reconnecter à la nature.

Le revers de la médaille

Bien évidemment, la vie de baroudeur n’est pas toujours de tout repos. Ainsi, cela peut parfois se révéler fatiguant de parcourir des milliers de kilomètres. Par ailleurs, voyager de la sorte est loin d’être respectueux de l’environnement. A un moment où tout un chacun prend conscience de l’importance d’être plus éco-responsable, ce n’est évidemment pas la meilleure manière de l’être.

Beaucoup de personnes de retour en France ont également exprimé une sensation de frustration. En effet, poser leur sac à dos quelques jours dans un pays ne leur a pas toujours permis de bien le découvrir, de s’imprégner de la vie locale.

Enfin, pour les enfants, en matière de scolarité, cela peut entraîner des difficultés.

Le retour en France

Le retour en France est vécu de manière très différente par les familles parties pendant plusieurs mois à travers le globe. Pour certaines, l’acclimatation se fait sans grande difficulté. Pour d’autres, ce retour à la routine est plus difficile à vivre.

A l’exception de ceux qui sont propriétaires, nombre de tourdumondistes logent chez des proches, famille ou amis, pendant une courte période à leur retour. Cela leur laisse le temps de renouer avec ceux qui comptent pour eux avant de retrouver un logement ou un travail par exemple.

En majorité, ils reprendront une nouvelle fois la route après quelques années, le temps d’économiser de nouveau pour vivre une belle aventure.

Inscrivez-vous à la newsletter !

Tenez-vous informé